Société de Pharmacie de Bordeaux
LES CHICHIS DU GINKGO BILOBA par Pierre DUTHIL, 18 janvier 2005
menu

Des racines profondément enfoncées dans le sol, un tronc cylindrique, droit et puissant d’où se détachent des branches régulièrement ramifiées portant une frondaison équilibrée, voilà l’arbre tel que chacun se le représente. Mais la nature s’égare parfois. Certains espèces regorgent de singularités présentant des aspects et des caractéristiques qui bafouent ce schéma classique. C’est le cas du Ginkgo biloba L., arbre imposant, symbole de longévité et espèce qui compte parmi les plus vieilles de la planète.

Ce “fossile vivant” offre de nombreuses particularités qui le démarquent de la foule de ses semblables. Parmi ces curiosités, une des plus visibles sont les “chichis”. Il s’agit d’excroissances ressemblant à de grosses racines aériennes retombant vers le sol en stalactites. Ces étranges formations s’observent surtout en Extrême-Orient car les ginkgos d’occident, dont les plus vieux atteignent “seulement” 280 ans, ne sont pas encore assez âgés pour en produire. Ces grosses excroissances, sorte de rameaux cylindriques, peuvent atteindre 1 à 3 mètres de longueur et un diamètre souvent comparable à celui du corps d’un homme. Elles partent généralement des grosses branches horizontales, ou du tronc, descendent vers le sol jusqu’à parfois s’y enfoncer et s’enraciner pour former des sortes de piliers. Ces formations peuvent aussi porter des feuilles.

La nature réelle et le facteur déclenchant responsable de l’apparition de ces curieuses ramifications ne sont pas connus : contraintes d’un environnement hostile, infection virale, mutation fortuite ou tout simplement vieillissement ? Personne ne sait ce qui pousse le Ginkgo à bouleverser ainsi l’évolution de sa croissance.

fruits   
   fruits

Certains individus peuvent ne développer que quelques excroissances, alors que d’autres sont connus pour les quantités et dimensions importantes des chichis qu’ils forment. Le plus célèbre est sans doute celui de Sendai, au Japon, qui aurait plus de 700 ans. La circonférence de son tronc multiple dépasse 8 mètres et certaines de ces excroissances mesurent plus de 1 mètre de circonférence pour presque 5 de longueur.

Ces chichis étaient et sont encore parfois objets de vénération et de culte chez les futures mères japonaises qui, superstitieuses, espèrent que leur dévotion favorisera une abondance de lait. En effet, la ressemblance de ces excroissances avec des mamelles a frappé les populations asiatiques entraînant l’apparition d’anciennes pratiques et croyances. Le mot “chichi” signifie d’ailleurs mamelle en japonais. Dans certains temples de campagne qui abritent de vieux Ginkgos et où ces superstitions populaires relatives à l’allaitement sont encore vivaces, le nom de “chichi-no-ki” (arbre aux mamelles) est encore utilisé pour désigner le Ginkgo.

Des “chichis basaux” existent aussi qui, au contraire, partent des racines ou de la base du tronc. Ils produisent des pousses verticales, sortes de drageons qui peuvent se développer en troncs secondaires conférant à l’arbre un pouvoir de régénération exceptionnel. Cette reproduction végétative qui s’observe chez les vieilles populations de Ginkgo poussant dans quelques régions reculées montagneuses du sud-est chinois, explique sans aucun doute la survie et la persistance de cette espèce à travers les âges malgré une reproduction sexuée archaïque et handicapante dans des conditions d’intense compétition avec d’autres arbres. Contrairement aux chichis aériens, ces chichis basaux peuvent apparaître chez des sujets relativement jeunes en fonction de l’environnement et des conditions de pousse.

À ne pas confondre avec les “chichis” français : façons maniérées, simagrées. Car, bien qu’élevé en symbole de longévité et de protection en Asie, le Ginkgo, chouchouté, vénéré et sacralisé par les moines bouddhistes dont il entoure les temples, à la mode et plébiscité depuis peu dans les villes et jardins du monde entier, arbre ancestral, rustique et brut, n’est pas du style à “faire des chichis”.

fruits

menu